Connaissez-vous le Régime de Retraite Individuel (RRI)?

Conçu spécifiquement pour les professionnels et les propriétaires d'entreprise, ce type de régime permet de maximiser le capital de retraite tout en présentant des avantages similaires à ceux du régime de pension à prestations déterminées que plusieurs grands employeurs offrent à leurs employés afin de leur garantir un revenu de retraite qu'ils recevront jusqu'à la fin de leurs jours.


Malgré tous les risques financiers qu'ils prennent en développant leur entreprise, les professionnels et les entrepreneurs ne bénéficient habituellement pas d'un tel régime pour se garantir une éventuelle retraite à l'abri des soucis financiers.

Ça consiste en quoi, un RRI?

 Il s'agit d'un régime de pension agréé qu’une entreprise peut mettre en place pour son actionnaire unique, ses actionnaires ou ses employés clés, de la même façon que les grands employeurs peuvent le faire pour leurs employés. Il permet aux propriétaires de PME de bénéficier d’avantages s’apparentant à ceux d’un régime de pension agréé à prestations déterminées, notamment des prestations à la retraite garanties. 

Maximiser l'épargne à l'abri de l'impôt

Si vous mettez en place un tel régime, vous pourrez généralement verser des cotisations supérieures aux cotisations maximales permises dans un REER, ce qui en fait un outil à considérer très sérieusement.

C'est l'entreprise qui verse les cotisations

C'est l'entreprise qui verse les cotisations à un RRI, lesquelles sont déductibles de ses impôts. Dans certains cas, cette déductibilité pourrait même l'aider à maintenir ses profits sous le seuil de la déduction pour petite entreprise, ce qui rend le RRI doublement avantageux.

Une épargne insaisissable

Le RRI représente un véhicule d'épargne particulièrement intéressant pour les propriétaires d'entreprise puisqu'il bénéficie d'une très grande protection contre les créanciers.

Un produit complexe qui ne s'adresse pas à tous

Le RRI s’adresse habituellement aux propriétaires d’entreprise âgés d'au moins 45 ans et qui reçoivent un salaire supérieur à 75,000 $ par année.  Le régime doit être approuvé par l'Agence du Revenu du Canada et conséquemment, il s'agit d'un produit complexe qui doit être mis en place par un professionnel expérimenté.